Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Inès
Publié dans : #Inèstardust

Bonjour à tous, c’est Inès ! Tout d’abord, je voudrais présenter mes excuses pour ma longue disparition. Comme Michel, j’ai un peu de mal à trouver du temps pour parler de musique ici en ce moment. Et pourtant, on a toujours énormément d’albums à écouter et partager. Pour continuer à être active régulièrement, j’essaierai de faire des articles plus courts que les sept précédents pour vous rappeler qu’il ne faut pas oublier les classiques.

Aujourd’hui j’ai un peu de temps et très envie d’exposer ici un éloge d’Iggy Pop. Alors j’ai choisi son deuxième album, que j’adore écouter en boucle : Lust For Life. Après The Idiot, c’est la deuxième collaboration d’Iggy avec David Bowie, qui est présent au piano et dans les chœurs, et a participé également à l’écriture morceaux. La rencontre de ces deux génies produit un ensemble éclectique vraiment très bon et surprenant de morceaux en morceaux.

Tout commence par une introduction instrumentale énergique et un texte de joyeuse décadence. « He’s gonna do another striptease » et c’est parti.

Dès le commencement, l’album est une bouffée d’air frais, quelque chose de magique. Après un premier morceau purement joyeux et contagieux ; une atmosphère plus angoissante s’installe avec Sixteen. Ce second morceau au rythme psychédélique rappelle le passé d’Iggy Pop avec les Stooges. On parle d’un amour malsain, anormal. Iggy hurle que ce n’est pas normal, c’est beau. Puis on retourne à de la pop douce. Tout l’album est une source extraordinaire de bonne humeur, et en même temps un spectacle émouvant. On suit les morceaux comme les étapes d’un bad-trip entre joie pure et angoisses. On y trouve l’amour, les peurs,  le sexe, la drogue, la soul, la pop et même Jésus Christ en personne sur Turn Blue. Une atmosphère de désespoir contraste avec une festivité insouciante, mais tout reste logique. C’est vraiment très beau, très fort et notamment le mariage des voix d’Iggy et Bowie sur les chœurs. Cet album est vraiment partagé, c’est ce qui en fait un monument.

J’essaierai de revenir bientôt pour parler avec vous de ceux qui feront la fin de l’année 2016 : Léonard Cohen (sortie de You want it darker prévue le 21 octobre) et les Rolling Stones (sortie de Blue and Lonesome prévue le 2 décembre). En attendant, j’espère que vous (ré)écouterez Iggy !

Iggy Pop - Lust for Life (1977)

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog