Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Bad Ass
Publié dans : #INDIE ROCK-INDIE POP-GRUNGE

Derrière le nom de ST. Vincent se cache une auteur, compositrice et interprète Américaine talentueuse répondant au doux nom d'Annie Clark. Après avoir officié comme guitariste au sein du groupe Polyphonic Spree, elle s'est fait connaître en effectuant la première partie de groupes tels que Arcade Fire et The National.

La presse spécialisée la compare à Kate Bush, PJ Harvey, ou encore Feist. Pour ma part, je trouve qu'elle a un style particulier qui lui permet de se détacher très facilement du lot et qui lui donne forcément une certaine envergure sur la scène internationale.

Saluons donc ce quatrième album comme il se doit. Il faut dire qu'il s'agit là d'un véritable enchantement et c'est peut-être tout simplement le meilleur disque de la demoiselle.

Perso, je vous conseille les titres suivants : "Prince Johnny", "Huey Newton", "Digital witness", "Regret", et "Bring me your loves". Vous pourrez à ce moment là vous faire une idée du potentiel de cette artiste talentueuse.

Ma note : 8/10

ST. VINCENT - ST. VINCENT (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #INDIE ROCK-INDIE POP-GRUNGE

En 2013, les Nordistes de Skip The Use remportaient le prix du meilleur album rock aux victoires de la musique avec leur second opus, l'indispensable "Can be late" paru en 2012. Deux années plus tard, la bande à Mat Bastard revient sur le devant de la scène avec ce nouvel album qui confirme tout le bien que l'on pense des petits gars originaires de Ronchin.

Pas moins de 15 titres figurent sur cette galette et il y'en aura pour tous les goûts. Rock, Punk, Funk, Pop, Electro, Reggae. Comme à leur habitude, les membres de Skip The Use nous offrent un cocktail explosif de sonorités diverses et une fois de plus, on se régale.

Le line-up n'a pas changé. On retrouve donc Mat Bastard au chant, Yan Stefani à la guitare, Jay Gimenez à la basse, Lio Raepsaet aux claviers et Manamax catteloin à la batterie.

En ce qui me concerne, je trouve que toutes les chansons méritent le détour. Ne comptez donc pas sur moi pour vous dénicher la perle rare de l'album.

Ma note : 9/10

SKIP THE USE - Little armageddon (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #HARD-ROCK-STONER

Les inconditionnels de métal Français des années 80 se souviendront forcément du groupe ADX formé en 1982 et qui nous avait livré quelques albums de très bonne qualité, notamment "Exécution" (1985) ou encore "La terreur" (1986). La scène Française était plutôt prolifique à cette époque là avec des groupes comme Blasphème, Satan Jokers, Vulcain, TNT, Mystery Blue, Killers, H Bomb, Attentat Rock et sans oublier le chef de file, Trust.

En 1992, ADX spittait avant de revoir le jour en 2006 avec 3 anciens membres, Betov (Guitares), Dog (Batterie) et Phil (Chant) ainsi que deux petits nouveaux, Klod (Basse) et By (Guitare). Cette reformation avait donné naissance à 2 albums, "Division blindée" (2008) et "Immortel" (2011).

Aujourd'hui, le groupe, qui a perdu son bassiste, remplacé par Julien, est de retour avec ce nouvel opus qui plaira surtout aux nostalgiques dont je fais bien sûr partie.

ADX a retrouvé sa fougue d'antan et son speed métal mélodique, sans être exceptionnel, est tout à fait honorable.

"Commando suicide"", "Le brave des braves", "Divine menace" et king of pain" sont là pour nous le prouver.

Ma note : 7/10

ADX - Ultimatum (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Marblewood est un groupe de rock psychédélique originaire de Zurich et nos amis Suisses sont visiblement très influencés par le Pink Floyd de l'époque Syd Barrett.

Sur ce premier album éponyme, on retrouve tout un florilège de sonorités (Jazzy beats, Electronic grooves, Desert rock riffs) qui nous ramènent irrémédiablement à cette grande période du rock psyché, dominée par les mastodontes tels que les Floyd ou encore Hawkwind pour ne citer qu'eux.

Au menu, 5 titres de plus de 10 minutes et en prime, un morceau bonus époustouflant de 22 minutes, autant vous dire que l'heure n'est pas au régime. Bien au contraire, consommons sans modération ce plat succulent que nous ont concocté les Marblewood.

Servie par une rythmique puissante, des gros riffs de guitare bien lourds, une basse percutante ainsi que des claviers Deep Purplesque, la musique du trio est d'une efficacité redoutable et je n'ai qu'un souhait, c'est de les voir percer sur la scène psychédélique.

Ma note : 8,5/10

L'album est disponible sur le lien Bandcamp ci-dessous et en en plus, c'est vous qui décidez de la somme que vous voulez dépenser pour cette excellente acquisition. Mais ne soyez pas trop radins quand même ;)

MARBLEWOOD - Marblewood (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #HARD-ROCK-STONER

Formé en 1983 par Chris Bay (Chanteur/guitariste) et Dan Zimmerman (Batteur) qui a quitté le groupe en 2010 en raison d'un emploi du temps surchargé, il faut dire qu'à ce moment-là, il était également le batteur du célèbre groupe de power metal Gamma Ray, Freedom Call est de retour avec son nouvel opus qui ravira les inconditionnels de groupes tels que Helloween, Blind Guardian ou encore Gamma Ray.

Les Allemands, qui récupèrent au passage leur ancien bassiste Ilker Ersin, font le job, sans surprise, mais avec beaucoup de coeur, et leur power métal mélodique, comme à chaque fois, nous fera passer un excellent moment.

Pour ma part, même si je dois admettre que l'originalité n'est pas toujours au rendez-vous, je me suis délecté de ces 13 titres et j'ai même fait un peu de headbanging. Cela dit, pas très longtemps, je ne suis plus tout jeune !

Ma note : 7,5/10

FREEDOM CALL - Beyond (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #HARD-ROCK-STONER

Si le stoner metal psychédélique des Américains de Velvet Elvis est aussi intense, c'est en partie du à sa chanteuse qui sublime chaque morceau avec sa voix exceptionnelle.

En tout cas, ce qui est certain, c'est que les amateurs de Led zeppelin et autres groupes légendaires des années 70 devraient y trouver leur compte.

Les Velvet Elvis ne font pas dans la dentelle, et les 6 titres présents sur l'album nous le prouvent à chaque instant. De "The locust" au superbe "No rules in the wasteland", un morceau de 15 minutes d'une puissance inouïe, on se régale et le pire, c'est qu'on a envie que ça dure encore une éternité.

En conclusion, Heavy head" est un album surprenant et on ne se lasse pas de l'écouter, encore et encore !!!

Ma note : 8/10

VELVET ELVIS - Heavy head (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Axxa/Abraxas est le projet du chanteur guitariste Américain Ben Asbury et ce premier album éponyme rend hommage de la plus belle des manières à la musique psyché des années 60.

Le groupe est constitué de 6 musiciens, Brian Kinkade (Guitare), Jody Wall (Basse), Joe Moresi (Claviers), Andy Loebs (Batterie/Basse), Sam Schulz (Batterie) et bien sûr, Ben Asbury.

L'album est court, pas plus de 40 minutes de musique à se mettre sous la dent, mais pour un premier essai, je le trouve plutôt concluant.

Il ne faut pas s'attendre à de gros riffs de guitare surpuissants, au contraire, le son des Américains sonne très pop psychédélique et mis à part "On the run", un titre Garage punk de haute volée, l'ensemble est très mélodique, mais on ne s'en plaindra pas.

Ma note : 7,5/10

Axxa/Abraxas - Axxa/Abraxas (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #ELECTRO

La musique du duo électro Canadien est d'une beauté troublante et dès les premières notes, le charme opère et l'envoûtement peut alors commencer.

Joanne Pollock et Aaron Funk étaient destinés à se rencontrer, et cette rencontre s'est soldée par ce premier album éponyme éblouissant.

Aux confins de la musique expérimentale et de la darkwave, le son des Canadiens et délicat et ensorcelant. Je citerai en exemple "Gentle mirror","Hall of faces", "Bedtime", "Moviescapes", "Losing meaning" ou encore "Think of somewhere" qui devraient vous combler de bonheur.

Il faut dire que les voix de Joanne et d'Aaron se complètement tellement qu'au bout d'un moment, ils ne forment plus qu'un et cette sensibilité qu'ils nous font partager sur chacun des titres présents est un cadeau divin.

Ma note : 8,5/10

POEMSS - Poemss (2014)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Avec ce premier album éponyme, le duo Ukrainien vient de frapper un énorme coup et leur musique entre hard-rock old school, stoner, garage et rock psyché est un déferlement de bonheur.

Constitué d'un chanteur guitariste et d'une batteuse, The Crawls, visiblement très influencé par Led Zeppelin et Jimi Hendrix, signe un disque dans la lignée des plus grands et pourtant, aucune maison de disque digne de ce nom n'a encore jugé bon de les signer. Vous retrouvez donc leur album en téléchargement libre sur le très bon site Jamendo, un excellent tremplin pour les artistes qui méritent une certaine reconnaissance.

Justement, ils la méritent, cette reconnaissance. Ecoutez plutôt des titres comme "No time left", "Evil", "Queen of the school", "If all women were pretty", (Un morceau garage d'une intensité exceptionnelle), "What if" et "Isee ghost" (Une plongée hallucinante dans les seventies) et vous pourrez ainsi vous rendre compte à quel point ces deux musiciens sont talentueux.

Parlez en autour de vous autant que vous pouvez. Ils méritent vraiment de sortir de l'ombre !

Ma note : 9/10

THE CRAWLS - The Crawls (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Les Londoniens de Black Market Karma ont puisé leur inspiration dans la musiques des Velvet Underground, des Beatles, des Stones, de Jesus and Mary Chain, du Black Rebel Motorcycle Club, de Neil young et je vais m'arrêter là, tant la liste est longue. Mais ce que l'on retiendra, c'est que ces nombreuses influences ont bien servi la cause des Britanniques et ce cinquième album est une preuve irréfutable de leur bon goût et de leur talent.

Même si certaines chansons peuvent paraître un peu répétitives, ce nouvel opus vient confirmer tout le bien que l'on pense d'eux et on ne peut que se délecter de titres tels que "Can opener" et son petit riff à la Neil Young, "Aheeha", "Skullgroover" ou encore l'enchanteur "Thoughts on why".

Ma note : 7,5/10

BLACK MARKET KARMA - Upside out, inside down (2014)

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog