Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Originaires de Thessalonique en Grèce, Gallo aux guitares, Aza à la basse, et Pussyfer Sam à la batterie nous en mettent plein la vue avec leur post rock psychédélique instrumental et cet album est vraiment superbe.

Influencés par des groupes comme Joy Division, Can, Yo La Tengo, The Church et The Jesus And Mary Chain pour ne citer qu'eux, le trio réalise pratiquement un sans faute avec cet opus remarquable à tout point de vue.

Les mélodies psychédéliques sont sublimées par le jeu de guitare de Gallo, et les 7 morceaux présents sur l'album sont tout simplement sublimes.

Lazy Aftershow, avec ce disque, entre dans la cour des grands, et il faudra forcément compter sur eux dans les années à venir.

Ma note : 8,5/10

LAZY AFTERSHOW - Lazy Aftershow (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

A mi chemin entre rock psychédélique, Krautrock et Stoner metal, la musique d'Astrodiver dépote et cet album en est la preuve.

Les Russes, en 7 titres seulement, nous étourdissent avec leur son ultra puissant, et nous livrent un album assez intéressant pour que l'on s'y attarde.

Le premier morceau, "Astrodiver", est une petite merveille, si toutefois on arrive à se familiariser avec la voix très rugueuse du chanteur. Une fois ce cap franchi, vous allez forcément apprécier la suite, et notamment "Pirate song", la chanson la plus accrocheuse présente sur ce disque.

Certes, tout n'est pas parfait, mais Astrodiver est un groupe très intéressant que je vous recommande de suivre. Forcément, un jour ou l'autre, la reconnaissance sera au rendez-vous.

Ma note : 7/10

ASTRODIVER - Garage experience Number one (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #HARD-ROCK-STONER

Un bon petit groupe de Hard-rock old school aux influences stoner, psyché, prog et blues, ça vous dit histoire de finir l'année en beauté ? Ca tombe bien, les Suédois de Stratus viennent à point nommé avec cet album dense et groovy qui devrait sans nul doute vous faire passer cette fin d'année 2013 au chaud, si toutefois vous choisissez, tout comme moi, de régaler vos tympans plutôt que de les faire souffrir avec le bruit désagréable des pétards.

Ce disque est un véritable feu d'artifice sonore qui contient quelques chefs d'oeuvre comme "Mundane utility", "Commuter blast", "Wait a while", "Sienna Hill", "Arithmetic and calculus" et la superbe ballade classic rock, "She is the sun" qui clôture en beauté ce superbe album.

12 titres pour 70 minutes de musique, voici ce que nous propose le trio Scandinave et pour ma part, j'en redemande !

Ma note : 8,5/10

STRATUS - Stratology (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #INDIE ROCK-INDIE POP-GRUNGE

La musique du trio originaire de Los Angeles est tellement atypique qu'elle en devient inclassable. Pour ma part, j'ai voulu faire dans la simplicité, ce qui explique que vous retrouverez cet album dans la catégorie Indie.

Entre Rock experimental, funk, electro, Indie pop, et rock psychédique, les Crooks On Tape nous livrent un disque fou et complètement déjanté, et autant vous dire que cette folie est véritablement communicative.

Les coupables de cet opus totalement hors-norme se nomment Joey Galvan, Rick Lee, et John Schmersal, et leur grand bazar musical est un régal pour les tympans.

Dès le premier morceau, "Duper", on entre dans le vif du sujet et cette chanson est déjà terriblement accrocheuse. La suite est une succession d'expérimentations sonores d'une richesse infinie.

"It feelings mean a thing", "A hazmat dream" et "Wandered again" font partie de mes morceaux préférés et je vous invite vivement à prendre un peu de votre temps afin d'écouter et d'apprécier cet album savoureux.

Ma note : 8/10

CROOKS ON TAPE - Fingerprint (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #FOLK-BLUES-AMERICANA

Avec ce douzième album, Mike Cooley et sa bande nous livrent un disque classique mais efficace avec un total de 13 chansons plutôt entêtantes.

Au menu, 1 heure de Rock Sudiste, de blues rock, de country rock, ainsi que 2 ou 3 ballades sympas, et ça suffit à notre bonheur.

Une fois de plus, Mike Cooley et Patterson Hood, les deux chanteurs guitaristes et accessoirement fondateurs du groupe, se sont collés à la tâche en composant la musique et les textes et une fois de plus, la qualité est au rendez-vous.

Ce nouvel opus se déguste sans modération et on passe vraiment un très bon moment à l'écoute de ces morceaux plus qu'entraînants !

Ma note : 8,5/10

DRIVE-BY TRUCKERS - English oceans (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Pour la modique somme de 5 Euros sur le site Bandcamp, vous pourrez vous procurez cette bombe psychédélique qui nous vient tout droit de grèce et qui fera partie des plus belles réussites de cette année 2013 qui s'achève en beauté avec cet opus absolument sublime.

Dès l'intro, l'album en contient 4 en tout, le quatuor marque son territoire avant de nous emporter au coeur même du psychédélisme, et ce voyage cosmique est terriblement jouissif. On se croirait revenu à la grande époque de Hawkwind, groupe culte qui a forcément inspiré nos amis de Lunarmare.

Les riffs de guitare sont hypnotisants, tout comme la voix du chanteur qui finit par devenir essentielle.

Pour ma part, je me suis vraiment régalé à l'écoute de ce disque et les 7 morceaux présents, sont tous aussi envoûtants et puissants les uns que les autres. D'ailleurs, je les situerai au même niveau.

Cet album est donc une véritable offrande pour tous les amateurs de rock psychédélique qui forcément, s'en délecteront.

Ma note : 9/10

LUNARMARE - Lunarmare (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #ELECTRO

"The machinists of joy" est le 8ème album du groupe de rock industriel Allemand formé en 1980 par le multi instrumentiste Jürgen Engler et Bernward Malaka, qui ne fait plus partie du projet, aujourd'hui.

Pour celles ou ceux qui ne connaissent pas la petite histoire et qui se demandent pourquoi le groupe n'a sorti que 8 albums en 30 ans de carrière, la réponse est simple, Les Krupps se sont séparés en 1997 puis se sont reformés en 2005, mais avant ce jour, ils n'ont plus jamais sorti d'album studio.

Il aura donc fallu attendre 2013 pour que Jürgen Engler (Chant/Guitare/Claviers/Steelhammer), Ralph Doerper (Samples) et Marcel Zuercher (Guitare/Claviers) reviennent sur le devant de la scène.

Au niveau des influences, rien n'a vraiment changé, Depeche Mode, Kraftwerk, Front 242, Die Einstuerzende Neubauten, et les Nine Inch Nails sont plus que jamais présents sur chacun des titres, 12 en tout.

Ce qui est certain, c'est que le trio a retrouvé une pêche d'enfer et ce nouvel opus en est la preuve.

"Schmutzfabrik", "Nazis of speed", Robo sapien", "The machinist of joy", "Part of the machine", "Nocebo" et "Im schatte der ringe" font partie des meilleurs moments de cet excellent disque qui marque définitivement le retour en forme de l'un des groupes les plus importants de la scène Electro/Industriel.

Ma note : 8,5/10

DIE KRUPPS - The machinists of joy (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #INDIE ROCK-INDIE POP-GRUNGE

Avec "Pre language", leur précédent album, les Américains avaient placé la barre très haut. Les revoilà avec un nouvel opus qui, je vous l'annonce, est tout aussi remarquable et qui confirme une fois de plus la singularité du quatuor originaire de Chicago.

Mis à part le départ de Steve Shelley, on prend les mêmes et on recommence. Brian Case au chant et à la guitare, Jonathan Van Herik à la guitare, Damon Carruesco à la basse et Noah Leger à la batterie.

Cette fois-ci, Disappears prend radicalement un nouveau virage beaucoup plus expérimental, hypnotique et très proche du post punk.

D'entrée, avec l'utra puissant "Girl", les Américains envoient du lourd et en même temps un message. L'embarquement se fait maintenant ou jamais et si vous acceptez de monter à bord de cet ovni, il va de soit que vous êtes prêts à vivre une expérience fascinante.

L'album contient 7 titres, et pas un de plus. Il faut dire que le quatuor est très à cheval sur la qualité et non pas sur la quantité et ça tombe bien, il n'y a rien à jeter sur ce nouvel opus. Il y a même une chanson accessible au commun des mortels, je veux parler du titre éponyme, "Era" qui sonne très pop rock.

Pour ma part, je vous recommanderai plutôt "Ultra", un bijou de rock industriel, "Elite typical", une petite bombe que je soupçonne d'être formatée pour les dance floors, "Power" et "Weird house" qui sonnent très post punk, ainsi que l'envoûtant "New house" qui marque la fin de ce fabuleux voyage.

Ma note : 9/10

DISAPPEARS - Era (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Autant vous prévenir tout de suite, les Londoniens de Sonic Mass viennent de nous pondre un ovni musical qui nécessitera certainement plusieurs écoutes avant de dompter la bête.

Lors de ma première tentative, certains titres me paraissaient brouillons, voire insipides, mais il n'en est rien. Il suffit de se familiariser avec ce son très lourd et la voix souvent inaudible du chanteur pour apprécier à sa juste valeur le rock psychédélique de ce groupe atypique.

Cela dit, si vous avez les tympans fragiles, deux solutions, soit vous baissez le son, mais ça serait dommage, soit vous mettez des boules quies, mais ça serait également dommage. Il faut dire que la musique de Sonic Mass est tellement puissante que le meilleur moyen de s'en délecter, c'est de pousser le volume à fond (C'est vous qui voyez) et de vibrer comme il se doit à l'écoute de titres tels que "Iron bong", "The order", "Widow stone", "Black acid nightmare" ou le superbe "Science of sleep", qui nous renvoie directement dans les années 70.

Ma note : 7,5/10

SONIC MASS - All creatures strange (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Après un premier disque plutôt intéressant, revoici les Tidal Arms avec ce second album éponyme qui devrait sans nul doute mettre tout le monde d'accord.

Le trio originaire de Brooklyn est composé de Francis Mark à la batterie, Tom Tierney au chant et à la guitare, et de Patrick Southern à la basse et leur rock psychédélique teinté de Stoner metal et de sludge est d'une puissance indescriptible.

Là encore, les influences du groupe sont nombreuses. Tom Waits, Earth, Nick Cave, My Bloody Valentine, Melvins, National et Dick Dale pour ne citer que les plus connus, et ce savant mélange de genre est un véritable régal pour nos tympans.

Les Américains nous offrent 10 titres Dantesques et il est clair que personne ne sortira indemne de ce voyage hallucinant.

Ma note : 8,5/10

TIDAL ARMS - Tidal Arms (2013)

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog