Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Publié le par Bad Ass
Publié dans : #HARD-ROCK-STONER

Après 4 ans d'absence, voici donc le grand retour des Suédois de Manegarm pour leur 8ème opus. Et je peux d'ores et déjà vous annoncer qu'il s'agit là d'un retour gagnant. C'est du moins mon avis.

Pendant l'intro, on se prépare à monter le son, et c'est bien le cas à l'écoute du sublime "Legions of the lord". Le groupe envoie du lourd, et son black metal aux fortes influences folk est de très bonne qualité.

Le second morceau, "Eternity awaits", confirme ce retour au premier plan, et on ne peut que se délecter de cette chanson puissante et mélodique.

"Helvegr" et son intro somptueuse nous laisse présager le meilleur pour la suite. Et c'est encore le cas avec ce superbe "Hordes of hel".

"Sons of war" est terriblement efficace mais avec "Echoes from the past" et ses changements de rhythme, on atteint un niveau exceptionnel. Peut-être le meilleur titre présent sur l'album.

Etrangement, le groupe nous offre une ballade en guise de final, et cette chanson absolument magnifique nous prouve que le black metal, ce ne sont pas seulement des cris, mais un chant bien souvent de qualité, et ce morceau en est la preuve.

Ma note : 8/10

MANEGARM - Legions of the lord (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Deux ans après le fabuleux "Late morning light", le groupe de pop psychédélique Londonien revenait sur le devant de la scène avec ce fabuleux album "Fountayne mountain" que je n'ai pas d'autre choix que de vous faire partager, malgré cette chronique bien tardive.

Les 5 musiciens viennent de contrées différentes, l'Angleterre pour la plupart d'entre eux, mais aussi de Nouvelle-Zélande ainsi que de la Suède.

Ils se sont offerts une belle réputation en jouant en première partie pour des groupes comme The Raconteurs ou The Brian Jonestown Massacre.

Après une intro savoureuse, le groupe nous surprend d'entrée avec "Open up your door", un morceau de country pop psychédélique de toute beauté.

Avec "Automobile", qui sent bon le single, le groupe prend une autre direction. Une direction qui va désormais défiler tout au long de l'album, je veux parler de la pop psychédélique, registre dans lequel les See See excellent.

Les deux ballades présentes sur la galette, "Fix me up" et "Big wheels", sont magnifiques mais le chef d'oeuvre incontesté de l'album est sans hésitation le sublime "The day that was the day" et son psychédélisme terriblement envoutant. A l'écoute de cette merveille, on pense forcément aux Doors et à son génie récemment disparu, l'énorme Ray Manzarek.

Ce disque est tout simplement excellent et vous auriez tort de ne pas y jeter au moins une oreille.

Ma note : 8,5/10

THE SEE SEE - Fountayne mountain (2012)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #BLOG

Amis cinéphiles, ne passez pas à côté de ce blog d'une richesse infinie créé par une passionnée d'art aussi cultivée que sympathique !

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Une ballade sur le mont Fuji en compagnie des Japonais de Kikagaku Moyo, ça vous tente ?

Et bien allons-y et découvrons l'univers atmosphérique des Asiatiques par le biais de leur premier EP éponyme de toute beauté.

Psychédélisme, méditation et tribal sont au menu du groupe formé en 2012 par Go Kurosawa, chanteur guitariste talentueux.

La première chanson, "Can you imagine nothing" est de toute beauté. Ryu Kurosawa nous gratifie d'un moment somptueux de sitar et l'on s'imagine dans un champ de fleur, en pleine nature, assis en rond, en pleine méditation.

"Zo no senaka" nous permet de reprendre notre ascension vers le sommet du mont Fuji et cette ballade prend une direction plus musclée avec la montée en puissance des guitares psychédéliques de Daoud Popal et que dire de la voix de Tomo Katsurada, qui nous transporte littéralement.

"Tree smoke" laisse à nouveau la part belle au sitar, et ce morceau instrumental nous replonge dans la méditation et la transe tout comme "Lazy stoned monk" et ses sonorités bizarres.

"Dawn" nous emporte tout droit vers le sommet du Mont Fuji, et vers le sommet de cet EP magistral, par la même occasion. On retrouve absolument tout à l'écoute de ce morceau, la finesse, la beauté, et la puissance.

Cette première tentative de Kikagaku Moyo est une grande réussite, et la richesse musicale présente sur la galette est indéniable.

Il ne reste donc plus qu'à attendre impatiemment le premier véritable album du groupe. Mais ce qui est certain, c'est que ce voyage spirituel au coeur de la nature Japonaise était de toute beauté.

Ma note : 9/10

Un grand merci à Karine pour l'inspiration concernant la nature et les fleurs ;)

KIKAGAKU MOYO - Kikagaku Moyo (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

The Marble Vanity est ce que l'on appelle un super groupe, aussi faut-il connaître les groupes d'où sont issus les membres de ce big band. Alors pour les inconditionnels, les musiciens font à l'origine partie de Cococoma, des Hipshakes et des Hollows. Voilà, il fallait bien rétablir la vérité !

Mis à part cette information essentielle, les Américains pratiquent une musique plutôt intéressante, qu'on pourrait qualifier de pop pschydélélique.

L'album est court, un peu plus de 30 minutes pour 12 titres, mais la qualité est au rendez-vous. Les titres sont terriblement accrocheurs et pour définir la musique de The Marble Vanity, c'est un peu comme si Nirnava rencontrait les Beatles.

Les sommets de ce disque intense sont à coup sûr "What could go wrong" et ses influences Indiennes, "I don't know where I end" et son côté punk et "You're older now" et son côté Kinks.

L'album est certes sorti en 2012 mais il n'est jamais trop tard pour découvrir du bon son.

Ma note : 9/10

THE MARBLE VANITY - The Marble Vanity (2012)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Formé en 1995, QOPH est un groupe Suédois de rock progressif mais aux fortes influences psychédéliques.

Bizarrement, "Freaks" n'est que leur troisième album mais franchement, ça valait le coup d'attendre aussi longtemps pour déguster une merveille pareille .

Dès le premier morceau, le fabuleux "Hearts and sorrows", on se rend compte à quel point le son est puissant et torturé. A l'écoute de ce titre, on pense forcément à Led Zeppelin et on se régale !

Avec "Ride", le groupe utilise des intonations bluesy et là encore, c'est une belle réussite.

A l'écoute de "Freaks" on monte encore d'un cran et la puissance qui se dégage de ce morceau est absolument époustouflante.

"Remedy" est dans la lignée de "Freaks", mais doté d'un son beaucoup plus progressif, et le groupe revient alors à ses origines.

Mais avec le sublime "The devil rides out", QOPH nous adresse une gifle monumentale et nous prouve toute l'étendue de son talent. Toutes les influences du groupe sont présentes sur cette chanson, Psyché, garage, progressif, et même un brin de stoner.

En conclusion, "Freaks" est une très belle surprise et cet album de grande qualité annonce forcément de belles choses à venir !

Ma note : 8/10

QOPH - Freaks (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Contrairement à Alela Diane, on ne pourra jamais traiter le bidouilleur Portoricain Omar Rodriguez-Lopez de fainéant. Tour à tour fondateur d'At The Drive-In, de Facto et de Mars Volta, son meilleur projet à ce jour, cet excellent guitariste nous livre aujourd'hui son nouveau bébé, en l'occurence, Bosnian Rainbows qui est actuellement en tournée, en première partie des Yeah Yeah Yeahs, rien que ça.

Adieu donc Mars Volta et bienvenue aux Bosnian Rainbows. Le groupe est composé de Terry Bender au chant, Omar Rodriguez à la guitare et au chant, Deantoni Parks à la batterie et Nicci Kasper aux claviers.

Autant vous dire que si Mars Volta et son rock progressif savoureux n'est plus qu'un lointain souvenir, ce nouveau groupe n'a absolument rien à voir avec son prédécesseur.

Ce mélange de sonorités punk, psychéléliques et de musique expérimentale, chères à Omar, donne au final un résultat étonnant, et détonnant.

L'album est certes un peu inégal, mais cette diversité musicale dont fait preuve notre guitariste Portoricain est à l'image de la richesse présente sur cet album et c'est tout à son honneur.

Ma note : 7/10

BOSNIAN RAINBOWS - Bosnian Rainbows (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #FOLK-BLUES-AMERICANA

"About farewell" est le 4 ème album de la chanteuse Américaine de folk et on ne peut pas dire qu'elle s'est vraiment foulée. Depuis le fabuleux "The pirate's gospel", paru en 2006, il n'y a pas malheureusement plus grand chose à se mettre sous la dent, et ce nouvel opus n'y changera rien.

Pourtant, Alela Diane est l'une des chanteuses de folk traditionnel la plus douée de sa génération, tout comme sa grande amie Mariée Sioux, d'ailleurs. Sa voix est particulièrement belle, et son jeu de guitare est savoureux.

Mais si on décide de s'exporter en dehors des USA, ce n'est pas en en faisant des concerts d' 1 heure à peine et des albums de 30 minutes qu'on arrivera à conquérir le reste du monde.

Ce nouvel album est agréable à écouter, certes, mais j'ai à peine le temps de me servir un petit digestif qu'il est déjà terminé.

Non franchement, Allez, là, la prochaine fois, douée comme tu es, tu nous sors un vrai album, plus long et moins soporifique, tu nous fais une belle tournée avec des concerts d'1H30 au moins, et je te jure que tout le monde va apprécier ta musique pourtant si envoutante.

Deal ???

Ma note : 4/10

ALELA DIANE - About farewell (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #PSYCHEDELIC

Pour leur premier album, les Américains de Rose Windows ont fait fort avec cette galette somptueuse riche de 9 titres terriblement envoutants.

Le son des 7 musiciens de Seattle se situe entre folk et rock psychédélique et au final, il s'agit d'un beau compromis entre la douceur des mélodies et cette puissance sonore qui ressort à l'écoute de chaque titre.

Les 3 premiers morceaux sont excellents, mais l'album prend une dimension supérieure avec le sublime "Walkin' with a woman". Il faut absolument écouter cette chanson pour se rendre compte du potentiel de ce groupe.

La ballade "Season of serpent" est magnifique mais que dire de "The sun dogs II - Coda", chef d'oeuvre parmi les chefs d'oeuvre, qui marque le dernier titre de cet album époustouflant.

Rose Windows, grâce à ce premier opus, nous dévoile tout son talent, et nous offre un album d'une beauté magistrale à déguster sans modération.

Ma note : 9/10

ROSE WINDOWS - The sun dogs (2013)

Voir les commentaires

Publié le par Bad Ass
Publié dans : #ELECTRO

Mine de rien, "Turbines" est déjà le cinquième album des Anglais de Tunng, et, malgré la richesse de leur folk experimental, également basé sur des sonorités électro, ils ne sont toujours pas connus du grand public. Espérons que ce nouvel album sera le bon. S'il y a un groupe qui mérite cette reconnaissance, c'est bien Tunng.

Le groupe est donc formé en 2003 par deux musiciens spécialisés dans la musique de films...érotiques. Ca ne s'invente pas. Aujourd'hui, Sam Genders a quitté le navire, mais Mike Lindsay est toujours présent et le sextet nous régale avec cet album somptueux.

Les deux premiers titres, "Once " et "Trip trap" sont d'une beauté indescriptible et la magie opère de suite.

"By this" est un brin plus psychédélique mais tout aussi envoutant, autant que la voix de Becky Jacobs et de Mike Lindsay, qui forment un duo magistral.

"The village" est sans nul doute le single présent sur l'album. Plus dansant, plus accessible, mais pour ma part, je trouve qu'il ne représente pas forcément le style musical du groupe.

Je préfère de loin des titres comme "Follow follow" ou "So far from here". Du folk teinté d'electro, la marque de fabrique de Tunng, en quelque sorte. Ce bidouillage artisanal (le groupe utilise même des coquillages en guise d'instrument) est terriblement jouissif, et on atteint d'ailleurs l'orgasme musical avec le dernier titre présent sur l'album, le somptueux "Heavy rock warning" et son final psychédélique.

A noter également la superbe pochette qui est aussi envoutante que le contenu du disque.

Ma note : 9/10

TUNNG - Turbines (2013)

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog