Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par JEAN LOUP PECQUAIS
Publié dans : #PROGRESSIF

To The Bones

Après deux ans d'attente, Steven Wilson nous revient avec son tout dernier album "To The Bone".
Il a été lourdement marqueté/marketé depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux : interviews en veux-tu en voilà, singles (cinq !), clips, vidéos "behind the scene", photographies etc etc... Le disque n'est pas sorti qu'on a déjà l'impression de l'avoir écouté.

Il y a cependant quelques informations importantes à retenir de cette campagne :
- Le produit vendu est Steven Wilson (bien plus mis en avant que sa musique)
- Une "nouvelle" orientation esthétique est annoncée
- Il se propose comme leader, voir unique acteur d'une pop-rock avant-gardiste et expérimentale

Autant l'admettre tout de suite, cela fait beaucoup de poids sur les épaules d'un album qui se doit en plus de succéder à ses illustres prédécesseurs "Grace For Drawning", "The Raven That Refused to Sing" et "Hand. Cannot. Erase".
Alors qu'en est-il du résultat ? Est-ce l'énième tour de force de Steven Wilson ?

La réponse est non.

Je vais donc essayer de vous éclairer sur le regard que je porte sur "To The Bone", tout en abordant quelques questions que je pense inséparables de cette petite chronique.

Musicalement, l'album n'y va pas par quatre chemins, ça sera pop, ni plus ni moins. Parfois rock, parfois disco, souvent ennuyeux, mais pop avant tout. Un morceau, c'est un couplet, un refrain, un pont, emballé c'est pesé, au suivant !
Je caricature un peu. Une structure de pop song n'est pas un défaut en soi. C'est un outil. Un outil pourquoi ? Pour permettre à l'artiste de s'exprimer. Même si c'est la forme prédominante dans la musique la plus consommée de notre époque, cela ne la rend pas plus légitime qu'une autre structure. Donc si un artiste, et Steven Wilson en est pourtant un grand, choisit de faire des chansons avec une structure très conventionnelle, alors ça doit être signifiant. Qu'est-ce que ça raconte alors ?

Et bien rien. Et c'est à peu près le plus gros défaut de cet album, c'est que tout semble gratuit. Même les morceaux à première vue plus ambitieux dans leur écriture ne sont souvent que des assemblages de gimmicks, ou pire, de clichés.
Bien trop souvent on se dit "oh, ça ressemble à un morceau de Porcupine Tree", ou encore "Tiens, ça aurait put être sur un disque de Blackfield", et autre "c'est marrant, mais ça ressemble beaucoup à du ABBA".
On nage donc dans un océan de citations et d'auto-citations un peu vaines, où on attend les trois-quatre éclairs musicaux (parce que c'est quand même Steven Wilson) de la galette, puis, une fois le disque fini, on le range pour aller écouter n'importe quel autre album de Steven Wilson.

La grande question sans réponse est, à mon sens, quel a été le projet derrière ce disque, quelle était l'ambition originelle ? Car devant autant de mégalomanie dans ses dernières interviews pour un nouvel album aussi médiocre, on se demanderait presque si notre cher Steven Wilson ne nous ferait pas une crise de la cinquantaine.

note : tant pis / 20

Jean Loup Pecquais

 

Je tiens à remercier l'excellent Musicien de Rock Progressif Jean Loup Pecquais, que j'accueille avec fierté sur mon Blog, pour sa Chronique constructive concernant ce nouvel Opus de Steven Wilson que je n'écouterai pas forcément en priorité ;)

Par contre, si vous souhaitez découvrir le travail de Jean Loup, je vous invite à visiter sa page Bandcamp que vous trouverez ci-dessous.

Bad Ass

STEVEN WILSON - To the Bone (2017)

Commenter cet article

Gwerz 20/08/2017 18:49

Pour revenir sur mon propos précédent, je n’ai pas dit que ce n'était pas un bon album. Juste que, en l'écoutant, j'ai eu l'impression de morceaux cent fois entendus ailleurs... Mais peut-être, que depuis des années que j'écoute de la musique (et pas que du prog, loin de là !!!), je deviens plus difficile et exigeant, surtout vis à vis de quelqu’un comme SW dont j'apprécie d'habitude énormément la musique ...

Léonard Sanchez 19/08/2017 18:19

Je suis abasourdi par cette levée de bouclier des progeux envers cet album.
Des titres comme Train (que j'adore plus que tout), Sound Of Muzak, My Ashes et Time Flies sont pour moi beaucoup plus Pop que la plupart des musiques de cet album qui mérite plus de respect et certainement d'écoutes de la part de tous.

Oups, j'ai dit le mot. Pop. Le virus est lancé, l'album est qualifié, étiqueté à jamais, même l'auteur l'utilise bien que peu de gens aient prit le temps de cerner son propos. Comme le fut Héritage d'Opeth, Load de Metallica ou bien encore Amnesiac de Radiohead, qui chacun dans leur genre (rock prog, rock alternatif et electro) on fait la part belle à une prise de risque artistique qui a déplu aux experts.

La moyenne des morceaux sur l'album To The Bone est de 5 minutes 40 ! Les gars, wake up ! Et c'est pas des structures monotones comme certains morceaux Metal de Porcupine Tree qui pour le coup, était tout sauf original. C'est tout sauf mainstream ! Y a une diversités des pistes de guitares du niveau habituel sur cet album sans parler de certains passages qui sont bien progressifs qu'on le veuille ou non. Si les gens qui écoute de la merde aujourd'hui se mettent à écouter la Pop de Wilson, l'humanité aura fait un grand pas dans l'univers de la musique.

Bref au moins il fait parler et en général, ce sont les albums qui font parler d'eux qu'on retient le plus haha. Sur ce, bonnes écoutes à tous, cet album ou un autre. Je vous conseil l'album Mu, le premier album de Richard Cocciante en 1972, c'est du prog, vous inquiétez pas ! Vous pourrez l'écouter sans votre famille :p

Bad Ass 20/08/2017 00:08

Je vais de ce pas écouter l'Album de Richard Cocciante, le Steven Wilson suivra ;)

Gwerz 19/08/2017 10:26

J'avais été déçu par le précédent EP, 4 1/2, mais là !!! SW est pour moi ce qui se fait de mieux musicalement parlant. Enfin, jusqu'à ce que j'écoute cet album. C'est un excellent produit de consommation courante... Toute la famille va adorer. On peut sans problème le mettre en bruit de fond, tout en faisant autre chose... Pitié, Steven, laisse tomber les 80's, la pire période pour la musique rock !!! Enfin, tu avais le droit de se faire plaisir, mais je ne te suivrais pas sur ce coup là !!! Tiens, je vais réécouter Deform To Form A Star ...

Léonard Sanchez 14/08/2017 21:08

Steven Wilson le dit lui même : il y a toujours eu une sensibilité pop dans ses musiques.
A écouter cet excellent interview où il parle de tout ça justement

https://www.youtube.com/watch?v=7_dyM1RdAIE

Je le rejoins quand il dit qu'il y a une forme de snobisme envers la pop alors que celle-ci peut être sophistiqué. Je ne pense pas que j'aimerais son dernier album autant que les précédents mais il assume complètement ce côté pop sophistiqué avec lequel il a grandi (Police, Beatles, Kate Bush) et qu'il avait besoin de faire cet album car il trouvait que ça manquait dans le paysage musical ce genre d'album mélangeant underground et pop. Bref je vais pas répéter tout ce qu'il dit mais c'est très intéressant bien qu'un peu mégalo certes mais ça c'est le personnage, on le prends comme il est. Si ces nouvelles productions sont des réactions aux anciennes, le prochain album risque d'être violent !

Et l'un de ses morceaux qui parait le plus pop Permanating est comme un nouveau titre de Supertramp à mes oreilles !

Et les solos de guitares sont formidables sur cet album (celui de refuge, une musique pop de plus de 6 minutes...). Je trouve qu'il maîtrise toujours autant le cinquantenaire, même si sa musique nous plait moins.

Bad Ass 14/08/2017 22:11

Salut Léonard, ton avis est également intéressant et constructif. Je vais quand même finir par l'écouter rapidement, cet Album ;)

Articles récents

Hébergé par Overblog